Une fois ces distinctions faites, on passe aux discours : les espèces en sont de tel et tel nombre, et chacun a tel et tel caractère. Robin, L., Notice du Banquet de Platon, Paris, 1929, repris dans Platon, Le Banquet, éd. Preview. Check out Le discours de Diotime dans Le banquet de Platon by Carole Talon-Hugon on Amazon Music. 46Je reconnais volontiers que cette lecture peut paraître forcer le texte de Platon : elle contredit probablement la première intuition du lecteur du discours de Diotime. 1, Dordrecht - Boston, 1987, p. 101-109. 128 U. Eco, Lector in fabula. 51Cela confirme peut-être, comme nous en faisions l’hypothèse, que la vertu du discours de Diotime fut d’être un beau discours (καλὸς λόγος) plutôt qu’un discours vrai. The Rhetoric of Philosophy, Leiden - Boston, 2003, p. 157-173. Pour répondre à Ménon qui l’interroge sur la nature de la couleur, Socrate décide d’exposer une définition susceptible de plaire à son interlocuteur. Mais en dehors du Banquet, il n’existe pas d’autre source mentionnant le nom de Diotime. Le banquet (1989 TV Movie) User Reviews Review this title 1 Review ... physically not similar to historic Socrate, but good acting in general (great Irene Papas as Diotime, and the comic Aristophane, even the Socrate...) An enjoyable surprise. On ne s’étonnera plus, dans ce cas, que le personnage de la prêtresse fasse l’objet d’interprétations aussi contradictoires ; il faut même considérer que c’est à raison que les interprétations se contredisent à son propos : la voix de Diotime est à la fois le chant et le contre-chant de la philosophie. Dans ce premier moment de la conversation, Diotime s’exprime selon la méthode chère au dialecticien : le dialogue brachylogique43. Essai sur les Dialogues de Platon, Paris, 20013 [1985], p. 249-254. ________, « Diotima and kuèsis in the Light of the Myths of the God’s Annexation of Pregnancy », dans Proceedings of the X Symposium Platonicum : ‘The Symposium’, Pisa, 15-20 July 2013, p. 134-140. 38 Voir Hippias Majeur 282c1-d5, Protagoras 313c4-e5, 328b2-c2, Ménon 70b3-c2, Cratyle 384b2-7, Sophiste 224c4-d2. Le début de ce récit signale à la fois ce qui relie et ce qui distingue le jeune Socrate et Agathon : Σχεδὸν γάρ τι καὶ ἐγὼ πρὸς αὐτὴν ἕτερα τοιαῦτα ἔλεγον οἷάπερ νῦν πρὸς ἐμὲ Ἀγάθων, ὡς εἴη ὁ Ἔρως μέγας θεός, εἴη δὲ τῶν καλῶν· ἤλεγχε δή με τούτοις τοῖς λόγοις οἷσπερ ἐγὼ τοῦτον, ὡς οὔτε καλὸς εἴη κατὰ τὸν ἐμὸν λόγον οὔτε ἀγαθός.[Σω. Ses communications scientifiques explorent la fonction de la forme dialogue, la présence de lecteurs implicites dans le dialogue platonicien et la relation de Platon à ses prédécesseurs. 2:41:18. 45À moins de considérer que les déclarations de Socrate sont incompatibles avec la théorie de la connaissance qu’il rapporte lui-même par la bouche de Diotime, il faut supposer que, quand il suivait les leçons de Diotime, en dépit de ses proclamations d’ignorance, Socrate portait déjà en lui, à son insu, une connaissance embryonnaire d’eros. Bakhtine, M. M., « Du discours romanesque», dans Esthétique et théorie du roman, trad. Platon, le sexe et érôs dans le Banquet et les Lois », Études Platoniciennes 4, 2007, p. 49 et n. 19. Sur le commerce du savoir sophistique, voir P. Demont et M. Trédé, Platon : Protagoras, introd., trad. »61. This conversation should be such that not only do the participants discuss the problem but the structure of the conversation as a whole is also relevant to the same. 66De plus, lorsque Socrate fait la leçon en prononçant un monologue, Platon signale clairement que le dialecticien, mutatis mutandis, continue de faire de la dialectique, c’est-à-dire de mettre au monde la pensée des autres, non plus en les interrogeant, mais en intégrant leur point de vue dans son discours. (Hrsgb. Pour engager le lecteur à saisir cette double dimension de la leçon sur eros énoncée par Diotime, Platon met cette leçon en perspective. On aura compris que ce double contexte n’a de sens, à son tour, que parce qu’il renvoie à un troisième niveau énonciatif : le dialogue que Platon conduit avec son lecteur. Gorgias 448e4, 463c5, République VII, 533a8-b3 et Protagoras 334d4-6 : σύντεμνέ μοι τὰς ἀποκρίσεις καὶ βραχυτέρας ποίει, εἰ μέλλω σοι ἕπεσθαι ; voir aussi ibid. Christian Keime, « La fonction de Diotime dans le Banquet de Platon (201d1-212c3) : le dialogue et son double », Études platoniciennes [En ligne], 11 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 10 janvier 2021. 52On notera que ce qui vaut pour les auditeurs de Diotime et de Socrate vaut peut-être aussi pour les lecteurs du dialogue de Platon : la valeur instrumentale ou ancillaire du kalos logos de Diotime n’évoque-t-elle pas la fonction que Socrate reconnaît au discours écrit dans le Phèdre ? Bremmer, J. N., Greek Religion, Oxford, 1994, traduit par A. Hasnaoui, La religion grecque, Paris, 2012. Issues in Interpretation and Reception, Washington (DC), 2006, p. 229-251. Riedweg, C., Mysterienterminologie bei Platon, Philon, und Klemens von Alexandrien, Untersuchungen zur antiken Literatur und Geschichte 26, Berlin - New York, 1987. Avant de tenter de rendre compte de la fonction de Diotime, il faut donc décrire chaque interlocuteur du dialogue rapporté (le jeune Socrate et Diotime) et comprendre les relations que ces personnages entretiennent avec Agathon et le vieux Socrate, protagonistes d’une autre conversation dont le dialogue rapporté constitue en quelque sorte le double. 20Or, comme l’enseignement des sophistes, les cultes à mystères jouissaient d’un grand prestige parmi la bonne société athénienne de la fin du Ve siècle av. Sur les rapports entre les convives du Banquet et les cultes à mystères, voir L. Strauss, On Plato’s ‘Symposium’, Chicago - London, 2001, p. 15 ; L. Brisson, Platon, Le Banquet, op. ________, « Agathon, Pausanias, and Diotima in Plato’s Symposium : Paiderastia and Philosophia », in J. Lesher et al., Plato’s Symposium. » – Et elle, comme le ferait tout sophiste accompli, de me répondre : « N’en doute point, Socrate ».46. Tandis que le jeune Socrate est un double d’Agathon, Agathon et le jeune Socrate sont des doubles du lecteur, puisqu’ils sont tous deux des auditeurs de la leçon sur eros. Cela n’est certainement le cas ni de tous les lecteurs modernes, ni même de tous les lecteurs contemporains de Platon. Tout en transmettant une leçon à ses lecteurs, Platon prévient ces derniers contre leurs propres préjugés. Il n’y a donc pas lieu de postuler l’existence d’une Forme ou d’une Idée d’eros, comme on peut le faire à propos du beau ou du bien103. 3, 2012, . 41Ainsi, devenir sage et vertueux est un processus complexe dont le succès dépend de trois conditions au moins : (1) il faut déjà porter en soi, sous une forme embryonnaire, « la sagesse et toute autre forme de vertu » (φρόνησίν τε καὶ τὴν ἄλλην ἀρετήν), (2) il faut avoir conçu cette sagesse depuis un certain temps (ἃ πάλαι ἐκύει) afin qu’elle ne vienne pas au monde de façon prématurée ; (3) il faut enfin trouver l’occasion de mettre au monde sa sagesse : faire une belle rencontre, c’est-à-dire rencontrer un beau corps ou une belle âme (ψυχῇ καλῇ) qui pourront en être les destinataires89. Editorial: Flammarion. Sur les invraisemblances historiques de l’intervention de Diotime dans le Banquet, voir S. Boehringer, « Comment classer les comportements érotiques ? Sign in to vote. ________, Platon, Le Banquet, trad., introd. » [1] Diotime n'est pas présente lors du banquet, mais Socrate rapporte son enseignement lors de son intervention. Hommel, A., Platonis convivium, Leipzig, 1834. Ἔστι δὲ ἴσως τὸ διαλεκτικώτερον μὴ μόνον τἀληθῆ ἀποκρίνεσθαι, ἀλλὰ καὶ δι’ ἐκείνων ὧν ἂν προσομολογῇ εἰδέναι ὁ ἐρωτώμενος. Néanmoins, pour parvenir à concilier ces deux points de vue, pour comprendre ce qui motive la représentation ambivalente du personnage, il convient de mettre en lumière une des fonctions de Diotime à laquelle les interprètes se sont encore peu intéressés. Directed by Marco Ferreri. J.-C. (voir L. Brisson, Platon, Le Banquet, op. Fun Facts about the name Diotime. 24 Voir Protagoras 328e6-329b7, 334c9-335c8 ; Gorgias 449b5-c6, 461d2-462a5. Esta obra, junto al Fedro, conformó la idea de amor platónico. cit., p. 165, et V. Songe-Møller, « Sexuality and Philosophy in Plato’s Symposium », in Philosophy Without Women, London, 2002, p. 104-105. Il était. With Lucas Belvaux, Jean Benguigui, Marc Berman, Christian Berthelot. ________, « Tragedy Off-Stage », in J. Lesher et al., Plato’s Symposium. Vision de la beauté selon Socrate via Diotime. cit., p. 31 ; D. Wolsdorf, « Interpreting Plato’s early dialogues », in D. Sedley (ed. Le mutisme d’Agathon, rappelons-le, tient à la fois à son statut d’auditeur, dans le cadre de la joute rhétorique du symposion, et à l’aporie où l’a conduit l’elenkhos de Socrate. (3) En faisant parler Diotime, Platon indique qu’il s’est émancipé de son maître et qu’il est l’auteur de la théorie d’eros qu’il expose dans le Banquet4. cit, p. 43-162, et F. C. C. Sheffield, « The Role of the Earlier Speeches in Plato’s Symposium … », op. Jahrhundert v. Chr. G. Stallbaum observait déjà sur ce passage : « [Plato] ridet sophistas, de quibuslibet rebus ita disputantes, ut videri vellent earum veritatem prorsus habere perspectam atque exploratam » (Platonis opera omnia, op. L’éthique de Platon et d’Aristote, Paris, 2013, p. 47-48. 13 Banq. 102 Banq. Browse more videos. Le petit dialogue entre Diotime et Socrate, que Platon insère dans son Banquet, évoque l’argument d’un dialogue perdu d’Eschine, Aspasie, qui mettait en scène la célèbre hétaïre initiant Socrate aux mystères d’eros. 19En outre, comme cela a déjà été bien étudié, Diotime présente sa leçon sous la forme d’une initiation religieuse : le style de son discours et les étapes de l’initiation érotique qu’elle décrit évoquent en particulier les mystères d’Eleusis49. Dès que Socrate lui a fait admettre qu’Eros n’était ni beau ni bon, Agathon se retire de la discussion comme un compétiteur vaincu, disant à son réfutateur : « Eh bien, qu’il en soit comme tu dis ! Τά τε οὖν σώματα τὰ καλὰ μᾶλλον ἢ τὰ αἰσχρὰ ἀσπάζεται ἅτε κυῶν, καὶ ἂν ἐντύχῃ ψυχῇ καλῇ καὶ γενναίᾳ καὶ εὐφυεῖ, πάνυ δὴ ἀσπάζεται τὸ συναμφότερον, καὶ πρὸς τοῦτον τὸν ἄνθρωπον εὐθὺς εὐπορεῖ λόγων περὶ ἀρετῆς καὶ περὶ οἷον χρὴ εἶναι τὸν ἄνδρα τὸν ἀγαθὸν καὶ ἃ ἐπιτηδεύειν, καὶ ἐπιχειρεῖ παιδεύειν. Exploration, Paris, 2003, p. 153-154. ISBN 13: 9782080709875. Sur l’opposition entre μακρολογία et βραχυλογία, voir M. Frede, « Plato’s Arguments and the Dialogue Form », in J. C. Klagge and N. D. Smith (eds), Methods of Interpreting Plato and His Dialogues, Oxford, 1992, p. 207, et M. Dixsaut, « Macrology and digression », in G. Boys-Stones, D. El Murr, and C. Gill (eds), The Platonic Art of Philosophy, Cambridge, 2013, p. 11-17. et notes, Paris, 20075 [1998], p. 63-64 ; K. Corrigan and E. Glazov-Corrigan, Plato’s Dialectic at Play : Argument, Structure, and Myth in the ‘Symposium’, University Park, 2004, p. 114 et 116 ; A. Hobbs, « Female Imagery in Plato », in J. Lesher et al., Plato’s Symposium …, op. 11Socrate laisse alors Agathon prononcer son éloge d’Eros31, mais aussitôt après ce discours, et avant d’entamer son propre éloge, Socrate critique derechef la pratique rhétorique du poète. ), Oxford Studies in Ancient Philosophy 24, Oxford, 2004, p. 15-40. Au lieu de distinguer ces deux sens de to kalon, le texte de Platon les confond à dessein88. 1923) ; traduction de M. Canto-Sperber (G.-F., 1991), modifiée. Fierro, M. A., Plato’s Theory of Desire in the ‘Symposium’ and the ‘Republic’, Durham Theses online, 2003, < http://etheses.dur.ac.uk/4110/>. 122 À savoir : la connaissance de la forme du beau. Pour tous les extraits du Banquet, texte établi par P. Vicaire (C.U.F., 1989) et traduction de L. Brisson, Platon, Le Banquet, Paris, 20075 [1998], avec quelques modifications. Le dialecticien applique ici les règles de la bonne rhétorique qu’il expose dans le Phèdre : l’orateur véritable, qui est aussi philosophe et dialecticien70, doit connaître la nature non seulement du sujet de son discours71, mais aussi de l’âme à laquelle il adresse ce discours72. banchetto, petit banc, en raison des bancs disposés autour des tables ] Grand repas, festin organisé pour fêter un événement important : Les assises du parti se sont terminées par un banquet. Loin de dissimuler un savoir ou de chercher à égarer l’interprète, le masque énonciatif est, chez Platon, le moyen de montrer et de mettre en garde. En effet, au début de son récit, Socrate dit qu’il a répondu à Diotime comme Agathon vient de lui répondre au cours de l’elenkhos58, et dans la première partie de son récit, qui se déroule sous la forme d’un dialogue59, Socrate ne cesse d’affirmer son ignorance face à Diotime. Studies in Platonic Anonymity, Lanham (MD), 2000, p. 147-159. Le dialogue que conduit Diotime avec le jeune Socrate peut donc être interprété à la fois comme le double du dialogue qui se déroule au banquet entre le vieux Socrate et ses convives, et le double du dialogue que Platon engage avec son lecteur en écrivant le Banquet. Dans ce cas, les leçons de Socrate seraient toujours une synthèse entre son propre point de vue et le point de vue de ses énonciataires qu’il entend corriger. –] « Καὶ γάρ με Γοργίου ὁ λόγος ἀνεμίμνῃσκεν, ὥστε ἀτεχνῶς τὸ τοῦ Ὁμήρου ἐπεπόνθη· ἐφοβούμην μή μοι τελευτῶν ὁ Ἀγάθων Γοργίου κεφαλὴν δεινοῦ λέγειν ἐν τῷ λόγῳ ἐπὶ τὸν ἐμὸν λόγον πέμψας αὐτόν με λίθον τῇ ἀφωνίᾳ ποιήσειεν. « DIOTIME :J'ai bien pu, Socrate, t'initier jusque-là [210a] dans les mystères de l'amour : mais pour les derniers degrés de ces mystères, et les révélations les … Brisson, L., Platon, les mots et les mythes, Paris, 19942 [1982]. Plato, Léon Robin, Paul Vicaire, Jean Laborderie. Une scène de comédie. Lorsque celle-ci lui pose des questions difficiles, il répond : [Σω. Voilà donc ce que dit Socrate de la communication du savoir dans le Banquet lorsqu’il parle en son nom. File: PDF, 5.61 MB. Le personnage signale également à qui ce point de vue doit être attribué : les auditeurs de Socrate, mais également les lecteurs implicites de Platon – les citoyens athéniens cultivés du IVe s. av. Issues in Interpretation and Reception, Washington (DC), 2006, p. 71-95. 211b6). Cet article s'interroge sur les raisons pour lesquelles, dans le Banquet de Platon, Socrate prononce son éloge d' Eros sous la forme d'un dialogue rapporté qui met en scène deux personnages : Diotime et Socrate encore jeune homme . ________, Une morale pour les mortels. (ed. Christian Keime écrit une thèse sur la polyphonie dans le Banquet de Platon. Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Explication de texte: le Banquet de Platon - Le discours de DIOTIME Ce document contient 3077 mots soit 7 pages.Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. 13Ainsi, même dans le Banquet, le philosophe n’aurait aucune vérité à transmettre avec autorité. 93 Voir D. M. Halperin, « Pourquoi Diotime… », op. », dans J. F. Pradeau (éd. 43Or Socrate déclare au début du dialogue : « οὐδέν φημι ἄλλο ἐπίστασθαι ἢ τὰ ἐρωτικά », « j’affirme ne rien savoir d’autre que ce qui concerne eros »90. Cf. Il s’adresse à eux sous une forme qui rend sa leçon à la fois persuasive et intelligible. Page 212 Page 212 [212 ... —Voilà, Phèdre et vous tous qui m'écoutez, ce que m'a dit Diotime. Nails, D., The People of Plato. Votre navigateur ... Diotime, oppose un modèle féminin de la procréation du savo.